Retour à la case départ

Comment augmenter
les ventes d'hydromel ?

Liens
Plan
Contact
Voter pour ce site avec Hit-Parade

Alors que je discutais avec Ken Schramm après la mazer cup, il m'a dit qu'il pensait que les hydromels commerciaux se vendraient mieux si leur qualité s'améliorait. Je lui ai opposé le cas de la bière où les ventes sont inversement proportionnelles à la qualité. Donc (en tout cas pour la bière) la qualité n'est ni nécessaire ni suffisante pour assurer le succès commercial.

Les gens n'achètent pas d'hydromel parce qu'ils ne connaissent pas l'hydromel, pas parce qu'ils ne peuvent pas trouver de bon hydromel. Peu d'hydromel est vendu parce que les gens ne recherchent pas d'hydromel, pas parce qu'ils n'en peuvent pas en trouver. C'est pourquoi je pense que davantage peut être fait du côté des consommateurs que du côté des producteurs. Des initiatives telles que mead day aux Etats-Unis (le premier samedi du mois d'août, les amateurs font et partagent de l'hydromel avec des non-connaisseurs) sont très utiles pour faire connaitre l'hydromel. Invitez des amis chez vous et organisez une dégustation pour leur faire découvrir l'hydromel. Offrez de l'hydromel (que ce soit le vôtre ou un hydromel commercial) à vos parents et amis. Faites découvrir l'hydromel.

L'augmentation de la vente d'hydromel est d'importance vu que la plupart d'entre nous buveurs d'hydromel voudrait pouvoir trouver plus d'hydromels dans le commerce, de l'hydromel de meilleure qualité et plus varié. En tant que fabricants d'hydromel nous voudrions avoir quelques références commerciales.

hydromel, vin, bière

Actuellement, beaucoup d'hydromels sont mal etiquetés : la variété de miel, l'année où l'hydromel a été fait, etc. ne sont pas indiqués sur la bouteille. Si aucun effort n'était fait, l'hydromel serait considéré comme un truc générique à base de miel, où il n'y aurait pas de différence significative entre deux produits concurrents. Autant boire du Coca. Qu'est ce qui rend le vin si 'noble' ? Toutes les subtilités de sa fabrication, du cépage utilisé, du vieillissement en chêne, etc. Achèteriez-vous un vin dont l'étiquette dirait juste 'vin' sans aucun détail ? Personne n'achèterait une telle chose. Considérons maintenent la bière : combien de gens connaissent les différents types de bière (qui sont clairement définis par les professionnels et peuvent facilement être identifiés) ? Quelques spécialistes. Combien de gens connaissent Bordeaux, Bourgogne, Alsace, Champagne ? Beaucoup plus. Ceux qui boivent plus de bière que de vin connaissent néanmoins mieux le vin. Pourquoi? La bière est un truc pas cher et peu différencié à boire en regardant un match de foot. Vous vous foutez de ce que vous buvez. Connaitre la bière est considéré comme dérisoire. Connaitre le vin est considéré comme faisant partie d'une bonne éducation. Dans son article "Say it loud, 'I'm a Beer Advocate and I'm proud!'", 'Hopdevil' écrit :

"At the beginning of the 1980s [...] to espouse the idea that different beers even had a unique and discernable taste character was tantamount to being - gasp - a snob! Of course wine drinkers have long been viewed as snooty, pretentious, affected and effete but they still enjoy a certain respect if not awe for their eonophilia, their sophistication and mastery of the arcane knowledge of wine. But for a guy, an American male, a beer drinker, to assert that one beer was not just as acceptable as any other was ... well, downright un-manly. Snobbery!

L'hydromel est trop cher pour concurrencer la bière bon marché : le miel est cher, la fermentation est plus longue et l'hydromel a besoin de vieillir. Ainsi l'hydromel doit être positionné sur le marché du vin.


18 avril 2003